Améthyste

L’Améthyste dans la nature

L’Améthyste est une variété de quartz violet macrocristallin (composé de grands cristaux). Diaphane à translucide la teinte de l’Amthyste est due aux traces de fer et varie entre le rose transparent et le violet foncé. C’est une pierre fine.

 

L’Améthyste dans l’histoire

Le mot Améthyste vient du grec ancien améthustos, qui signifie «protéger contre l’ivresse» . La pierre aurait été ainsi nommée parce qu’elle a la couleur du vin coupé d’eau, dont le titre alcoolique est moindre. Par rapprochement, elle passait pour préserver de l’ivresse.

 

Selon Pline l’Ancien (23-79), historien romain et auteur de la première encyclopédie au monde, « l’Histoire naturelle », l’améthyste protége de la sorcellerie et apporte son secours à ceux qui souhaitent obtenir la bienveillance des princes.

En Egypte, on l’utilisait pour tailler des sceaux. Les soldats l’utilisaient pour ne pas avoir peur durant la bataille.

Au moyen-âge, l’église prit l’améthyste comme symbole du renoncement aux biens terrestres, obéissance à Dieu et chasteté. Pour cette raison, il est commun de voir les cardinaux et évêques porter cette pierre en anneau. On associait sa couleur au sang du Christ et à son sacrifice pour les hommes.

Pour Léonard de Vinci (1452-1519) l’améthyste avait le pouvoir de dissiper les pensées mauvaises et d’affiner l’intelligence.

 

… et dans la légende

D’après la légende, le Dieu du vin Dionysos, offensé par un simple mortel, jura de se venger sur le premier humain qu’il croiserait sur sa route. La première personne qu’il rencontra fut Améthyste, une jeune fille fervente adoratrice de la déesse Artémis. Dionysos lança sur elle deux tigres affamés, prêts à la déchirer en pièces, et remplit sa coupe de vin pour pouvoir jouir du spectacle. La Déesse Artémis, à qui rien n’échappait, intervint et transforma Améthyste en statue de quartz, d’une pureté aussi grande que sa vertu. Si ce sortilège permit de protéger la jeune fille, il n’était pas possible de le révoquer ; accablé de remords, Dionysos versa d’amères larmes dans sa coupe et la renversa en s’écroulant. Des gouttes de vin vinrent asperger la statue, faisant ainsi naître la pierre pourpre que nous connaissons sous le nom d’améthyste.