Tourmaline

La Tourmaline dans la nature

La tourmaline est d’aspect translucide avec des couleurs très variées en fonction des autres minéraux à proximité qui l’irradient durant sa croissance (noir, vert, marron, violet, rose, rouge ou bleu). Il s’agit d’une pierre semi-précieuse très appréciée par ses variétés de couleurs et sa qualité pouvant rivaliser avec des pierres précieuses.

 

La Tourmaline dans l’histoire

Son nom vient de Thuramali en cingalais qui signifie « pierre aux couleurs mélangées » ou « pierre aux mille couleurs ».

Cette pierre est connue depuis le 3ème siècle avant JC mais, souvent confondue avec d’autres pierre, elle est surnommée « le caméléons des gemmes » en référence aux nombreuses nuances de couleurs qu’elle peut adopter.

En raison de cette confusion, la tourmaline a souvent été ignorée historiquement.

Elle a pu être identifiée dans de vieux récits, grâce à ses propriétés pyroélectriques. Ainsi, lorsque le philosophe Théophraste (-322 à -288) décrit une pierre qu’il nomme lyngourion et qui a la propriété d’attirer des pailles et des morceaux de bois, il s’agit très certainement de tourmaline.
Au cours du XVIIIe siècle, les Hollandais évoquent une pierre qu’ils nomment « asshentrekers » ou « tiroirs à cendre ». Il s’agit d’une pierre qu’ils utilisaient pour nettoyer leur pipes et qui avait la propriété d’attirer les cendres… encore une fois, de la tourmaline.

Ce n’est qu’au XIXème siècle que l’erreur fut corrigée et la tourmaline identifiée comme telle.